Europe/Méditerranée

Financements européens

L’aide extérieure de l’Union européenne est dotée pour 2014-2020 d’un budget global 51,42 milliards d’euros. Ce budget se ventile entre les principaux instruments comme suit :

image001 Instrument d’aide de préadhésion (IAP) : 11,699 millions d’euros
image001Instrument européen de voisinage (IEV) : 15,433 millions d’euros
image001Instrument de coopération au développement (ICD) : 19,662 millions d’euros
image001Instrument de partenariat (IP) : 955 millions d’euros
image001Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (ISP) : 2,339 millions d’euros
image001Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH) : 1,333 million d’euros.

Programme géographique européen de voisinage (IEV)

Comme son prédécesseur, le nouvel IEV sera utilisé via des programmes bilatéraux, multi-pays et de coopération transfrontalière (CTF).

Ses principaux axes sont :
la promotion des droits de l’homme et de l’État de droit, l’instauration d’une démocratie solide et durable et le développement d’une société civile prospère ;
la croissance durable et inclusive ainsi que le développement social, économique et territorial, en ce compris l’intégration progressive au marché intérieur de l’UE ;
la mobilité et les contacts interpersonnels, en ce compris les échanges d’étudiants ;
l’intégration régionale, en ce compris les programmes de coopération transfrontalière.

Les nouveaux principes de fonctionnement sont :
Appliquer des principes de différenciation et une approche basée sur l’incitation (élément clé de la nouvelle politique) : l’UE différentiera davantage les niveaux de soutien en adaptant son assistance aux besoins et progrès des pays partenaires, sur la base de critères clairs.

Rationaliser le champ d’action de l’instrument en se concentrant sur un nombre limité d’objectifs politiques clés.
Rationaliser le processus de programmation en réduisant sa complexité et en le ciblant davantage.
Améliorer les dispositions relatives aux programmes de coopération transfrontalière (CTF).
Promouvoir des liens plus étroits avec les instruments et politiques internes de l’UE pour permettre aux pays partenaires et à leurs citoyens de participer à des programmes internes de l’UE (recherche et innovation, jeunesse, développement des petites et moyennes entreprises, coopération industrielle.

En savoir plus sur la politique européenne de voisinage sur le site de la Commission Européenne : http://eeas.europa.eu/enp/index_fr.htm.

 

Programme thématique « Organisations de la Société Civile et Autorités Locales » (OSC – AL)

Le nouveau programme d’appui aux organisations de la société civile et aux autorités locales est un programme thématique de l’ICD.

Il a pour objectif de financer les initiatives proposées ou mises en œuvre par ces deux catégories d’acteurs de l’Union européenne et des pays partenaires afin de :
image001Renforcer ces acteurs dans les pays partenaires et les services de base fournis aux populations

image001Sensibiliser les citoyens européens aux enjeux du développement et les mobiliser pour la réduction de la pauvreté et les stratégies de développement durable

image001Renforcer la coopération entre OCS et AL de l’Union et des pays partenaires (développement de capacités, d’un environnement favorable au dialogue entre OSC et AL, renforcement des capacités institutionnelles de réseaux d’AL…)

Doté d’une enveloppe de 1,9 milliards d’euros, ce programme sera consacré à 85% aux OSC et à 15% aux AL.

En savoir plus sur la coopération avec la société civile:  http://ec.europa.eu/europeaid/what/civil-society/index_fr.htm

 

 

Institutions

ARLEM – Assemblée Régionale et Locale Euro-Méditerranéene – Comité des Régions

Le 21 janvier 2010 a été lancée, à Barcelone, l’Assemblée Régionale et Locale Euro- Méditerranéenne (ARLEM), nouvel espace institutionnel de dialogue pour les autorités locales et régionales au sein de l’Union pour la Méditerranée (UPM). Environ soixante-dix élus locaux et représentants des associations de pouvoirs territoriaux des pays partenaires de l’UPM étaient présents.

La création de l’ARLEM fait suite à la demande exprimée par les collectivités locales et régionales de la Méditerranée lors du Forum des Autorités Locales de la Méditerranée, organisé à Marseille en juin 2008 par la Commission Méditerranée de CGLU. Il s’agissait pour elles d’établir un dialogue permanent avec l’Union Européenne afin de participer à la définition et la promotion de politiques en faveur du partenariat euro-méditerranéen pour contribuer au développement de leurs territoires.

L’Assemblée compte 80 membres : une moitié provenant des partenaires méditerranéens et l’autre de l’Union européenne, soit 40 membres des partenaires méditerranéens et 40 membres de l’Union européenne (dont 32 membres du Comité des régions et 8 membres d’associations et réseaux européens de collectivités locales et régionales actives dans le domaine de la coopération euro-méditerranéenne).

Avec les réseaux/associations œuvrant dans la coopération euro-méditerranéenne, la Commission Méditerranée apporte un soutien technique à l’ARLEM en alimentant le travail et le dialogue.

 

CPLRE – Le Congrès des Pouvoirs locaux et régionaux d’Europe

Le Congrès des Pouvoirs locaux et régionaux d’Europe (C.P.L.R.E.) est le forum des représentants des autorités locales et régionales des pays membres du Conseil de l’Europe. Il est composé de représentants disposant d’un mandat électif au sein d’une collectivité locale ou régionale.

Le CPLRE conseille le Comité des Ministres et l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sur tous les aspects de la politique locale et régionale et agit en étroite coopération avec les organisations

Ses priorités d’actions pour 2013-2016 :
image001Renforcer la qualité de la démocratie locale et régionale et des droits de l’homme en Europe

image001Relever les nouveaux défis posés par la crise économique et financière

image001Développer la coopération et les partenariats.

 

AP-UpM – Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée

L’Assemblée Parlementaire Euro-Méditerranéenne a été instituée à Naples (Italie) le 3 décembre 2003 et a débuté ses travaux les 22 et 23 mars 2004 à Athènes (Grèce). Elle est devenue l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée en mars 2010 à Aman (Jordanie). Elle est composée de 280 membres et se réunit une fois par an en session plénière ordinaire.

 

PLATFORMA – Plateforme européenne des autorités locales et régionales pour le développement

En 2007, le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) a pris l’initiative de rassembler un large panel d’associations de collectivités territoriales – nationales, européennes et mondiales – autour d’une nouvelle plateforme européenne des autorités locales et régionales pour le développement. Ce projet a été officiellement lancé en 2008 et est soutenu financièrement par la Commission européenne et le secrétariat est assuré par le CCRE.

Coordonnant la voix des collectivités territoriales européennes auprès des institutions de l’UE, PLATFORMA se donne trois objectifs majeurs :
image001Une reconnaissance politique accrue de l’action des autorités locales et régionales dans la coopération au développement

image001Un dialogue approfondi entre les autorités locales et régionales et les institutions européennes responsables des politiques de développement

image001La promotion d’une coopération décentralisée efficace pour le développement des territoires partenaires, notamment en partenariat avec la société civile.

Elle constitue également un relais des collectivités vers leurs partenaires du Sud, afin de leur permettre de participer d’avantage aux programmes européens.

 

Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures

La Fondation Anna Lindh est une organisation transnationale qui regroupe plus de quarante États euro-méditerranéens. Elle vise à rassembler les peuples pour favoriser le dialogue entre les cultures et le respect de la diversité entre les deux rives de la Méditerranée.

Acteur central du Partenariat euro-méditerranéen et instigateur de la participation de la société civile à l’Union pour la Méditerranée, la Fondation est aussi un centre d’information et de diffusion de ses initiatives et un observatoire du dialogue interculturel dans la région.

La Fondation est financée à parts égales par les États membres et par la Commission européenne et son Secrétariat est situé à Alexandrie (Egypte).

 

 

Pays